Organisation contre l'impérialisme américain.

Déclaration des Droits du Ricain

Pour éviter les abus et dans un soucis d'égalité, l'organisation de Fusa, a mis en place la Déclaration des Droits du Ricain que chaque membre de notre organisation se doit de respecter. Cette déclaration se compose des onze droits essentiels et inaliénables, suivants :

Article premier :

Dans cette déclaration, nous tenterons de définir les droits auxquels peut prétendre un ricain. Sachez que pour la conservation de ces droits fondamentaux, nul ne peut aller contre ces derniers sans être banni de notre site.

Article second :

Tous les ricains naissent libres et égaux devant la Justice de Fusa. Ainsi, ils jouiront tous de la même correction si ils se mettent à proclamer des droits supplémentaires.

Article troisième :

Les ricains ont le droit de protester si ils reçoivent un coup de pompe dans la gueule par un membre de notre organisation. Mais c'est la meilleure façon d'en prendre un deuxième.

Article quatrième :

Les ricains ont le droit inaliénable et universel de fermer leurs grandes gueules et ce dans chaque situation dans laquelle ils se trouvent.

Article cinquième :

Au cas où les ricains auraient une proposition pour améliorer cette déclaration, ils ont le droit de lire le quatrième article de celle-ci.

Article sixième :

Un ricain a le droit de : Payer ses impôts, travailler, faire les travaux ménagers des membres de Fusa , s'autodétruire et tout autre actions pouvant le faire trimer.

Article septième :

Attention !!! Par souci de bien-être et de sécurité, l'ANDROIDE, recommande, en collaboration avec la SPA, de sortir son ricain au minimum une fois par an. Toutefois, il reste conseillé de le maintenir en laisse.

Article huitième :

La pratique du respect envers les ricains est sévèrement punie par la loi.

Article neuvième :

Les ricains peuvent jouir du droit de propriété. Ainsi, leurs sévices corporels quotidiens, essentiels à leur équilibre mental, ne peuvent, en aucun cas, leur être retirées...

Article dixième :

Les membres de Fusa ont toujours raison, et les ricains ont toujours tort.

Article dernier :

Au cas où un membre de Fusa aurait, exceptionnellement, tort et un ricain, exceptionnellement, raison, se référer aux articles quatre et dix de cette déclaration.

Retour