Organisation contre l'impérialisme américain.

Répondre

Sujet : La Turquie

Avatar Mouais
04/03/2006

Je suis d'accord avec toi sur les dérives de l'Etat. il est vrai que ça n'est pas normal qu'un conducteur de train (parcequ'il fallait un exemple...) parte à la retraite à 55 ans alors qu'il ne fait que manipuler des boutons et qu'un ouvrier qui travaille dur, tellement dur qu'il profite rarement de sa retraite, ne soit payé qu'au lance pierre...

Mais je pense que cela est de la faute des socialistes. En effet, alors que la cause de ceux qui sont vraiment délaissés par la société (travailleurs pauvres qui n'ont pas le loisir de s'offrir une mutuelle) pourrait être leur cheval de bataille, alors que les excès causés par les multinationales et les gros capitaux pourraient être l'objet de leur lutte, ceux-ci entretiennent leur électorat en assistant une partie croissante de la population et, sans s'attaquer aux gros poissons, en pillant la classe moyenne qui gagne honnêtement sa vie alors que des gros patrons s'en foutent plein les poches en détruisant nos paysages, en saccageant des franges entières de la population à coup de plans de licenciement etc... Mais devant ceux-cis, on courbe l'échine, le pouvoir n'est-il pas du côté de l'argent ?

Les socialistes pourraient dénoncer les salaires des fonctionnaires, mais ils ne vont pas se mettre à dos leur électorat ! Chacun sait que Miterrand a créé de toute pièce cet classe avec un compromis simple : On maintient vos privilèges et vous votez pour nous. Je dois dire que c'est finement joué de sa part, mais à quel prix ? Ce n'est pas un hasard si quand la droite s'attaque à ces privilèges, le PS arrive en criant au loup... Ce n'est pas non-plus un hasard si les réformes font peur à certaines personnes... Changeriez-vous un système qui vous profite ?

Bref, si il existait un vrai parti socialiste qui ne se contente pas d'être une opposition à la progression, alors, je pense que certaines choses pourraient changer. Je crois à l'équilibre des forces, mais si un camp choisi l'empâtement et la facilité, alors cet équilibre est rompu.

A quoi ça sert de dire Non pour s'opposer ? On l'a bien vu avec Fabius, celui-ci a encouragé le vote contre l'Europe, sans jamais rien proposer de mieux. Les initiatives du gouvernement, parfois loin d'être parfaites, méritent qu'on y réfléchisse et qu'on fasse l'expérience de leur efficacité. Je suis pour la politique d'essai. J'ai un exemple simple, je suis bricoleur et je rénove seul ma maison. Loin d'être un pro, il arrive que je fasse des erreurs. Je n'ai pas peur, alors, de tout démolir pour recommencer car rien n'est définitif en ce monde. Mais qu'en serait-il si une partie de moi-même disait toujours non avant même que j'essaie ? Je ne raterai jamais, mais avancerai-je dans mes travaux ? Voilà ce que je reproche aux français. Ils sont fainéants...

Plutôt que de se dire que s'ils se trompent de direction, alors, ils rameront deux fois plus vite dans l'autre sens pour palier, il préfèrent refuser tout effort dans un sens comme dans l'autre. Et pourtant, les français peuvent être extrêmement productifs (on dit que les français sont ceux qui gagnent le plus d'argent en travaillant le moins au monde).

Enfin, sur le climat politique Français. Mais pour en revenir à mon message de départ, je pense toujours qu'il est valable, même si, c'est sûr, des aménagements devraient y être ajoutés. La limitation concerne des individus, pas des groupes d'individus.

Hellway

Logo de Hellway
EtoileEtoileEtoileEtoileEtoile
Envelloppe - Carte de membre

Seuls les morts connaissent la fin de la guerre

Retour